On nous avait annoncé de la neige, d'autres craignaient la pluie pour rester sous la couette, finalemment c'est sous le soleil que nous avons rallié Ste Ménéhould.

Entre autres lettres de noblesse, la cité du pied de cochon bouilli nous avait réservé bon accueil ce dimanche voulu gastronomique.

4 motos au départ de Fresnes soit 12 cylindres parmis les moins paresseux mais toujours une majorité de Teutonnes, avec Yves et Nora, suivi de Dom, Bernard et moi chaussé de l'unique 6 cylindre du MCW…

Cédant à nos arguments Olivier et Françoise, poignée dans l'coin sur leur Duke,  devaient nous rejoindre in extrémis pour l'apéro. Et, même s'ils avaient loupé l'arrêt café croissant à Beaulieu en Argonne, village aussi typique qu'accueillant ne méritant que d'être recommandé, ne serait ce pour l'autenticité de son cachet, Ils n'urent pas à le regretter: ambiance gargantuesque avec découverte cullinaire avant de se régaler de sinueux et de routes forestiéres dont certaines, dans leur léthargie, en avaient même oublié le macadam, nous réservant au passage un petit quart d'heure sportif…

Retour à la civilisation, nous proposions un détour par Vauquois et sa butte martyr, impressionnant lieu de batailles où les belligérants de ce qui fut le plus grand équarissage humain, histoire de déloger l'ennemi respectif, se sont empoyés à réduire une colline en un trou béant ! Faut dire qu'à l'époque, inspirés,  les généraux avaient un sens de l'humour très particulier…

Tous n'ont pas fait l'ascension et Bernard ne s'en est pas moins fait remarquer pour tenter un demi tour acrobatique qui valu un p'ti bleu à la BM et un tour de reins à ceusses qui l'on relevé.

 

Naturellement et comme toujours retour nuit tombante et sans amuser le terrain, histoire de décrasser les carbus et se mettre au chaud avant la prochaine "hivernale" en souhaitant qu'elle soit aussi clémente !